Membranes de collagène

Les membranes de collagènes sont employées depuis de nombreuses années déjà dans la régénération tissulaire guidée (RTG) et la régénération osseuse guidée (ROG). Le principe de cette technique repose sur le placement d'une membrane-barrière afin de séparer les cellules de type régénératives telles que les ostéoblastes et les cellules parodontales des cellules d'épithélium et de tissu conjonctif proliférant rapidement et ainsi de permettre une régénération prévisible des tissus perdus.

En outre, les membranes retiennent le matériau du greffon ainsi la structure physique de l’augmentation osseuse au cours de l’augmentation de la crête.

Il existe plusieurs facteurs qui font du collagène un matériau biologique optimal pour les membranes-barrières résorbables.

Le collagène est chimiotactique pour les cellules régénératives telles que les ostéoblastes, les fibroblastes gingivaux et les cellules du ligament parodontal et possède des vertus extrêmement bio-compatibles.*

Porcine membranes are widely used because porcine collagen is highly homologous to human collagen.

Les membranes d’origine porcine sont largement utilisées du fait de la grande homologie entre le collagène d’origine porcine et le collagène humain. Elles peuvent être produites à partir de différents tissus comme le derme, le péritoine ou le péricarde. En fonction de leur origine, les membranes varient en termes de manipulation, de propriétés de résorption et de fonction barrière.

*Frank Schwarz, Martin Sager, Daniel Rothamel, Monika Herten, Anton Sculean and Jürgen Becker. Einsatz nativer und quervernetzter Kollagenmembranen für die gesteuerte Gewebe- und Knochenregeneration. Schweiz Monatsschr Zahnmed. Vol116:11/2006